mardi 26 septembre 2017
Home / Live Report / Live Report : Donny McCaslin – 12 Juillet 2017 – Jazz à Vienne

Live Report : Donny McCaslin – 12 Juillet 2017 – Jazz à Vienne

Donny McCaslin a beau avoir déjà foulé la scène de Jazz à Vienne en compagnie du vibraphoniste Gary Burton à l’orée des années 90, faire l’ouverture d’une soirée qui a pour tête d’affiche Herbie Hancock peut sembler une gageure.

Cependant le saxophoniste Californien, passé par le Berklee Collège of music, vient à Vienne bien accompagné. Quand on a fréquenté Steps Ahead ou Maria Schneider, on sait s’entourer. En l’occurrence, les membres du quartet ne sont autres que Jason Lindner, claviériste de grand talent (qui a dit immense ?), Tim Lefebvre à la basse et Nate Wood à la batterie.

C’est d’ailleurs avec une partie de ces musiciens et le batteur Mark Guilliana qu’il sera repéré par David Bowie avec qui ils enregistreront l’ultime album du chanteur « Blackstar », sorti 2 jours seulement avant son décès. Bouleversé par la mort du chanteur, Donny McCaslin enregistrera  « Beyond Now » en 2016 afin de rendre un hommage sincère à la star Britannique.

Autant le dire de suite, Donny McCaslin et ses acolytes ne s’embarrassent guère d’artifices ou de faux semblants, ils vont droit au but dès l’introduction de leur prestation. Le son est énorme, les subwoofer du Théâtre Antique donnent leur pleine mesure, La vitalité et la contemporanéité de leur musique nous secoue, nous bringuebale en tous sens.

On s’accroche, on se laisse transpercer, maltraiter, il est bon de souffrir parfois ! C’est un décrassage d’oreilles en bonne et due forme. Véritable sax-héros, Donny McCaslin, rend un hommage appuyé à David Bowie avec le titre « Lazarus » issu de cet ultime album « Blackstar ».

Le sax plane, grimpe, on pense que l’ascension va s’arrêter là, mais non, les ressources du quartet semblent infinies. On se retrouve emporté par un maelstrom de sons, de sensations, d’audaces.

C’est du brutal, ça envoie du pâté et pas du bas de gamme, de la terrine 4 étoiles dont chaque bouchée est un plaisir, une découverte, un choc ! Ce déferlement musical est le résultat de l’engagement sans faille, de la sincérité absolue des musiciens, ils ne sont pas ici pour amuser la galerie.

C’est la sophistication brutale de leur propos qui tient lieu de show… et quel show !

Je ne peux que vous conseiller de vous pencher en urgence sur le cas Donny McCaslin, matin, midi et soir et si cela ne suffit pas, doublez la dose.

Pour les retardataires, Le Californien sera sur la scène du Festival du Crescent à Mâcon le 20 Juillet prochain et dans le cadre du Rhino Jazz Festival cet automne pour un hommage à la musique de Bowie en compagnie du groupe qui enregistra l’album « Blackstar ».

Lionel Klebinder

Photographe : Renaud Alouche / @Renaud Alouche
Toutes les photos du concert ici