mercredi 22 novembre 2017
Home / Live Report / Jamie Cullum – Entre nous c’est terminé

Jamie Cullum – Entre nous c’est terminé

Amusez vous à lire cet article avec la voix française de Sylvester Stallone dans Rambo ou Richard Boringer. Merci de respecter les didascalies notés entre parenthèses. Bonne lecture

Mais qu’est-ce qui se passe Jamie la censure ? Tu as la dent dure ?
Je ne comprends pas ! Toi, moi, nous c’était à la vie à la mort, comme un poing serré, le bras levé !
Depuis toujours je te suis dans ton parcours. Je n’ai jamais compté les kilomètres pour venir te voir. Je n’ai  jamais compté le porte-monnaie pour acheter tes disques. Je n’ai jamais hésité à prendre du temps d’antenne sur mon émission pour parler de tes albums, de tes concerts programmés. Et quoi ? Qu’est-ce que j’apprends ? Aujourd’hui tu refuses que je fasse des photos de ta jolie trombine ! Je comprends pas Jamie….(voix avec des légers sanglots).
Pourtant tu as une sacrée gueule  mec. Une gueule d’ange mélangé à celle d’un voyou. Tu es peut-être le plus beau gosse du jazz à papa et toi tu refuses qu’on te prenne en photo ? Je ne te comprends pas mon Jamie.
On avait pourtant missionné la fine fleur du groove pour la rédaction de l’article de ton concert.
Christian Ferreboeuf , plus de 20 ans de festival, 500 concerts…il aurait été juste, honnête et droit avec toi Jamie. Tu aurais pleuré en lisant son Live Report tellement ses mots sont beaux. À la photo il y avait Baptiste Philibert le Yann Arthus-Bertrand de la photo de concert. Avec lui tu aurais été la huitième merveille du monde. Je ne te cache pas qu’il a traversé à toute vitesse la région Lyonnaise aux heures de pointe pour venir te photographier, laissant juste pour toi femme et enfants en bas âge. Il en a gros sur la patate le Baptiste. Il ne veut plus désormais que tu l’approches.

(La voix est légèrement tremblante, mais garde de sa force)

Jamie, ça fait un bon moment que mon média couvre ce festoche. On en a vu passer des lascars pas très tendre avec les photographes  sur la scène du Théâtre Antique. Je me souviens de Dianne Krall, Hugh Coltman, Méldody Gardot, Nile Rodgers ils étaient durs en affaires, mais on a toujours pu prendre un ou deux clichés. Même Sting et Stevie Wonder ont bien voulu de nos objectifs.
Alors je suis déçu Jamie.   (Faire monter le chagrin)   Déçu que tu te permettes ce genre de coquetterie à deux balles avec nous autres tes plus fidèles soutiens. Déçu que tu fasses ta pop-star façon Mylène Farmer. Déçu que tu ne me fasses pas plus confiance. Déçu qu’il n’y ait pas plus de reconnaissance.  (S’effrondrer en larme)

C’est surtout ton  mépris Jamie qui me touche profondément. Parce que…..(prendre lentement sa respiration)……que je continue  ou pas à cause de ma colère à parler  de tes projets  artistiques, de tes performances Live t’en a rien à cirer Jamie. Pour toi gamin, nous on n’est rien.
(Reprendre du courage)  Mais j’ai ma dignité petit. Je préfère que notre histoire s’arrête aujourd’hui pour toujours. Pour toi ça ne changera rien du tout, que dalle ! Tu m’as déjà oublié.  Mais au moins, je pourrais me regarder encore dans la glace et criez haut et fort ! LIBERTÉ (pousser un long soupir)

Adieu

Alexandre Chetail

A lire aussi

Live Report : Guillaume Perret – All Night Jazz – 13 juillet 2017