dimanche 23 juillet 2017
Home / Live Report / Live Report : Keziah Jones – All Night Jazz – 13 Juillet 2017

Live Report : Keziah Jones – All Night Jazz – 13 Juillet 2017

KEZIAH JONES 2017 : UN CRU MAGNIFIQUE

On ne va pas te mentir Keziah. Ca fait au moins quatre ou cinq fois que l’on vient à tes concerts. Souvent déçu, voire même frustré de ne pas avoir eu la chance d’assister à une performance à la hauteur de tes albums.

Est ce que tu étais mal accompagné ? Etais-tu toujours dans les meilleures dispositions physiques et psychiques ? On sait que tu as une forte personnalité et que tu abordes la vie comme elle vient, à vivre chaque instant le plus intensément possible… alors parfois en live, ça dérape…

Mais ce soir ! Ce soir tu nous offres enfin le concert que l’on attendait. Dès les premiers riffs, on sent bien que ton batteur (Joshua McKenzie) et ton bassiste (Joey Grant) sont à l’unisson. Puissants, précis avec beaucoup d’intensité et un plaisir lisible.

Tu es l’inventeur du BluFunk, ce style particulier qui est une tension issue d’une combinaison du Blues et de ce que l’on peut appeler du Hard-Funk. C’est une façon unique de jouer de la guitare comme de la basse, de manière très percussive. Et c’est uniquement quand on est face à tes décibels que l’on se rend compte que c’est incomparable. Le BluFunk c’est toi, un point c’est tout.

Ce soir, on le devine, tu es présent, appliqué, concentré sur le groove. Totalement dédié à la musique. Et ce n’est pas ta corde de guitare qui casse au bout de dix secondes qui te fait vaciller. Ton set commence Blues avec Hello Heavenly en mode instrumentale puis s’enchainent Funderlying Undermentals, Bautilful Emilie. Tes deux musiciens te fixent pour ne rien louper. Toi imperturbable, tes trois amplis guitare Marshall triple corps dans le dos, tu exaltes.

Impossible de ne pas penser à Jimi Hendrix quand on t’écoute. Tu lui rend même hommage avec Watchtower écrit par Bob Dylan mais que Jimi a popularisé. Secret thoughts et l’immortel Rythm is Love clôturent le show.

Keziah, on reviendra encore et encore à tes prochains concerts même si on sait que tu peux être changeant. Parce que ta musique, quand elle est jouée comme ce soir, nous comble. On frôle l’orgasme tellement c’est puissant !

Alexandre Chetail / Mickael Dermidjian

Photographe : Claire Plantier
Illustratrice : Gaëlle Ravassard
Toutes les photos & illustrations du concert ici