dimanche 22 octobre 2017
Home / Live Report / Live Report : Charles X + Black Milk & le Nat Turner Band – 08 mars 17 – L’Epicerie Moderne

Live Report : Charles X + Black Milk & le Nat Turner Band – 08 mars 17 – L’Epicerie Moderne

Ce mercredi soir à l’Epicerie Moderne marquait le début officiel du festival A Vaulx Jazz 2017 et sa 30ème édition sous le signe du hip-hop avec Charles X et Black Milk & le Nat Turner Band.

Une date qui démontre la pluralité du hip-hop. Un concert qui alterne entre légèreté et rigueur, transmission d’énergies et incitation aux mouvement frénétiques de la tête. Ce concert nous a envoyés à l’osthéo et on vous explique pourquoi :

Charles X

Charles X ouvre le show. Un an après son passage à l’Original Festival au milieu d’un plateau rap francais, où il sut abolir les barrières linguistiques par sa pédagogie, le voilà dans une config plus axée sur l’expression de son univers perso.

Fraîche et légère, la prestation de Charles X était résolument pop et soul sur laquelle s’ajoute des moments rap. Une versatilité et une polyvalence qui contribue à la  “pédagogie” de Charles X.

Loin du “strictement hip-hop”, la musique de Charles X offre une belle porte d’entrée aux cultures urbaines. Avec des vibes colorées et enjouées, couplées à une gestuelle qui évoque sans mal le Michael Jackson des années 80, l’Epicerie Moderne aurait pu voir des dalles s’illuminer sous ses pieds de Charles X.

Une première partie qui s’inscrit dans la complémentarité de Black Milk….

Black Milk & Nat Turner Band

Deuxième passage de Black Milk avec le Nat Turner Band à l’Epicerie Moderne. Le show de l’un des fers de lance de Detroit était attendu par les aficionados.

Il compte déjà plusieurs représentations dans le coin, en solo, en tant que Random Axe (avec Guilty Simpson et Sean Price) et un avec le Nat Turner à l’Epicerie Moderne. Un retour qui pose la question sur les pourcentages de retrouvaille et de découverte qui nous attend ce soir. Une question qui ne se pose plus en ressortant du concert, la vision flouée par les flots de sueur et la nuque endolorie par des mouvement frénétiques de la tête.

Explosif pourrait être le principal adjectif de ce concert. Que ce soit au niveau des productions, du son massif et du ton général, à la fois chargé et millimétré.

Le jeu avec les silences, le flow allégorique de Black Milk, son aisance aux pads et la complémentarité avec le band, tout ceci réuni, donne l’adhésion quasi-immédiate du public.

Detroit “la ville qui a fait faillite” n’eut de ses cesse d’enrichir le monde de la musique à travers ses nombreux enfants prodiges. Fier et conscient de cet héritage culturel, Black Milk met un point d’honneur à rendre hommage aux noms qui ont forgé la réputation de cette ville.

Alors qu’un hommage à J Dilla se faisait pressentir comme à chaque fois que l’on met « hip-hop » et « Detroit » dans la même phrase, il crée la surprise et puise plus profondément dans l’histoire de Detroit pour dédier quelques minutes au Michigan des années 70-80 en mode house/techno !

Un autre mythe de la scène hip-hop était à l’honneur en la personne de Sean Price, le titan du Boot Camp Click disparu en 2015. Un hommage lui fut rendu sur scène par l’interprétation de collaborations faites entre Black Milk et Sean P. Une salutation tellement vibrante que l’on aurait pu attendre l’arrivée du colosse de Brownsville pour un featuring sur son propre “tribute track”.

Le « Sound The Alarm » de fin, les solos dantesques du batteur (qui fêtait son anniversaire ce jour là) l’occupation scénique et l’énergie démentielle d’un Black Milk (qui s’était pourtant blessé et a maintenu sa tournée malgré tout), portés par un public totalement réceptif, ont donné un concert marquant qui a réjouit tout le monde, de la scène au public, des artistes aux ostéopathes qui soignent actuellement les convives de la soirée…

Merci A Vaulx Jazz

Report : Alpha Diallo @AlphaDigger / Web

Photographe : Paul Bourdrel / @paulbourdrel

Illustratrice : Gaïljah

Toutes les photos du concert ici

A lire aussi

Live Report : Guillaume Perret – All Night Jazz – 13 juillet 2017