dimanche 25 juin 2017
Home / Live Report / Live Report : Vaudou Game – 9 Février 2017 – Transclub

Live Report : Vaudou Game – 9 Février 2017 – Transclub

Nul n’est prophète en son pays (d’adoption), Peter Solo SI ! Jeudi soir, les Lyonnais se sont déplacés en nombre pour accueillir le musicien Togolais et ses acolytes.  Avec plus de 130 dates à leur actif, les enfants prodiges de l’Afro-Funk ont délivrés un set à l’efficacité bien rodée devant un public conquis d’avance. Entre mysticisme et mélodies entêtantes, Vaudou Game à réussi son comeback Lyonnais !

La joie pure. C’est le sentiment qui rayonne littéralement de Peter Solo quand il investit la scène du TransClub. Le son est immédiatement organique, sensuel, chaud, rond, extatique. Le charisme du chanteur, paré de multiples colliers de perles, est électrisant.

Il est certain qu’avec le projet Vaudou Game, Peter Solo à réussi à peaufiner un moyen d’expression qui lui est taillé sur mesure. Celui d’un afro-funk tel qu’il était pratiqué dans les années 70 avec la particularité d’utiliser certaines gammes de notes propres aux régions du Togo et du Bénin, berceau de la culture vaudou mais auquel il a ajouté ses propres inspirations.

Fait indéniable, cette musique du bonheur invite à la transe. L’afrobeat de la section basse/batterie sert de matrice au chant. Le liant est assuré par les accords de l’orgue ou de la guitare funk qui explorent et enrichissent les harmonies de chaque morceau. Les cuivres viennent tour à tour souligner les mélodies de leurs riffs, ou bousculer la rythmique comme l’on souffle sur la flamme d’une bougie pour en agrémenter la danse sans jamais l’éteindre.

Le groupe est physiquement puissant, avec une cohésion et un impact collectif certain. Et lorsque Peter Solo fait chanter ses musiciens à la façon Vaudou, l’exercice nous transporte mentalement vers le berceau de l’Humanité.

Le musicien porte en lui un héritage qu’il souhaite partager avec le public :  Le Vaudou existe depuis la naissance de l’homme en terre d’Afrique, et si aujourd’hui il alimente des phantasmes multiples véhiculés par des siècles de colonisation, Peter Solo tient à nous rappeler que le Vaudou est simplement « un retour à la Terre Mère dirigé par les quatre éléments ».

L’aura positive du chanteur Togolais est contagieuse. A la manière du maître de l’afrobeat Fela Kuti, il scande ses textes qui résonnent dans les têtes. La générosité avec laquelle le groupe partage sa musique fait plonger l’auditoire dans une transe jouissive et hypnotisante. A l’image d’un sortilège d’envoûtement, le groove de Vaudou Game a opéré, et c’est tout sourire aux lèvres que le public lyonnais remercie et ovationne le band avant leur prochaine visite. Merci !

Kidayù (« partage” en Kabye) est disponible depuis le 8 Septembre 2016 / Hot Casa Records

Mad’ Joe

Toutes les photos de la soirée ici
Photographe : Eric Meurice