samedi 23 septembre 2017
Home / Live Report / Live report : Sweet Witness – 07 Janvier 2017 – Auditorium

Live report : Sweet Witness – 07 Janvier 2017 – Auditorium

SWEET WITNESS, pourvoyeurs d’Espoir

La grâce au service d’un message profond, voici ce que nous avons vécu samedi dernier à l’Auditorium de Lyon avec Sweet Witness, un chœur de gospel professionnel Parisien et Lyonnais. Les températures négatives n’ont pas découragé le public qui s’est déplacé en masse.

Le concert débute avec une introduction à l’origine du Négro Spiritual  par Hans Edouard, percussionniste et soliste.  Historiquement, le Négro Spiritual est né dans les champs de coton au sud des États-Unis. Les esclaves chantaient ces louanges adressées à Dieu en nourrissant l’espoir d’être libéré de leur joug. Pour appuyer le propos, une sorte de clin d’œil symbolique, le groupe commence par un medley africain, Kumbaya.

Timide au début, le chœur trouve au fil du concert sa place et se laisse transporter. Les musiciens : un pianiste, un organiste appuyé par le percussionniste accompagnent les voix sublimes de chaque pupitre (alti, soprane, et ténors). Pour les avertis, il est facile de reconnaitre des chants tels que Precious Lord ou encore Total Praise. Ils seront aussi rejoints par un quartet de violons et violoncelles, un joli hommage à la musique classique (genre musical qui représente l’Auditorium).

Un mariage qui fonctionne à merveille !

Seul bémol, parfois les micros ne permettent pas d’avoir une qualité de son impeccable pour les voix. Il faut dire que ce lieu n’est pas configuré pour ce type de formation.

Par les temps qui court, c’est une véritable respiration de les écouter, de les voir se mettre au service du message qu’ils veulent transmettre. « Tes circonstances ne déterminent pas qui tu es, et ou tu vas. Un Dieu peut porter tes fardeaux à ta place si seulement tu lui laisses la place. » Un concert qui résonne parfois comme un prêche.

L’Auditorium s’est transformé l’espace d’un instant en une église à Harlem ou convertis comme non convertis au genre, vivent une communion, parfois solennelle et d’autres dans un élan plus spontané. Les spectateurs lyonnais connus pour être assez froids, au fur à mesure s’enthousiasment, dansent, ou encore donnent du rythme de leurs mains. Paix et amour semblent régner dans la salle. Alléluia ! On peut donc aisément dire pari gagné pour le chœur. Car il faut le reconnaître, les solistes et la maîtrise puissante de leurs voix ne peuvent pas laisser indifférent.

Un groupe à découvrir absolument ! Notamment via la vidéo de Shoot It. Un EP, intitulé C’est à Venir est sorti en Octobre dernier.

Ps : Nous vous demandons de nous excuser pour le manque de photos, mais suite à un soucis technique, c’est par les mots que nous illustrons ce live report (merci à Julien Lancelot de nous avoir partagé sa photo !)

Astha Konaté